Les travailleurs détachés de Criptana en grève
ACTU 27-06-2017
Jules et Bernard Rondeau
Spécialisée dans l'installation de climatisation, l'entreprise espagnole Criptana sous-traite de nombreux chantiers pour Bouygues et Axima, une filiale groupe Engie. La quarantaine d'ouvriers détachés de Criptana ont ainsi travaillé sur les chantiers du nouveau ministère de la Justice à Paris, sur celui de la Défense et sur de nombreux hôpitaux, à Amiens, Lille ou Reims. Mais le patron de Criptana est aussi un spécialiste de la surexploitation de ses salariés, qui se sont mis en grève ce mardi. Preuves à l'appui, ces derniers ont saisi l'inspection du travail pour faire valoir leurs droits et récupérer près de 30 000 euros par personne que l'entreprise leur a volé chaque années. Heures supplémentaires non payées, prélèvements illégaux de frais de logement et de déplacement, non paiement des primes de panier, le préjudice pour les vingt travailleurs roumains en grève se chiffre à 3 millions d'euros. Leur patron, Fernando Martinez Gomez a bien sûr tenté de les dissuader par de multiples pressions, mais la peur a chan...
  • ACTU 16-06-2017
  • Les ouvriers de GM&S ne désarment pas devant Bercy
  • ACTU 19-06-2017
  • Le "Front Social" ne mobilise pas plus que les élections
  • ACTU 01-07-2017
  • Les salariés de GM&S ne lâchent pas leurs emplois
  • ACTU 08-05-2017
  • Le petit matin triste de Whirlpool
  • ACTU 18-06-2017
  • Ruffin fait entrer le Peuple à l'Assemblée
  • ACTU 08-06-2017
  • Restructuration en catimini chez Auchan : 870 emplois supprimés